dernières nouvelles

janvier 2008. Dans le cadre d'une recherche d'économies dans toute la fonction publique, le ministère de la culture a annoncé le 12 décembre 2007 un "regroupement" du Palais de la découverte avec la Cité des sciences et de l'industrie. Le Conseil scientifique du Palais de la découverte a adopté à l'unanimité le texte suivant ...

Le Conseil scientifique du Palais de la découverte apprenant avec surprise le projet de regroupement du Palais de la découverte avec la Cité des Sciences et de l'Industrie, souhaite l'ajournement de ce projet.

En effet, les deux établissements sont déjà regroupés dans le même programme 186 de la LOLF, et il serait souhaitable que le Ministère de la culture, qui gère ce programme 186, soit présent dans leurs deux conseils d'administration.

En revanche, créer une structure spécifique qui rassemblerait les deux établissements ne ferait faire aucune économie a l'Etat, et occasionnerait des lourdeurs administratives supplémentaires. Chercher à fusionner les deux établissements sous une même administration ne pourrait se faire sans de sérieuses difficultés puisque l'un est un EPIC et l'autre un EPCSCP. Mais surtout, les deux établissements ont des missions très différentes, complémentaires, qui expliquent parfaitement le maintien de deux structures différentes au sein du programme 186.

... et il demande la tenue d'un Conseil d'administration exceptionnel sur cette question.

Lors de la même séance, le Conseil scientifique a aussi adopté à l'unanimité le texte suivant concernant la rénovation du Palais de la découverte :

Le Conseil scientifique du Palais de la découverte, constatant l'état d'avancement des travaux menés sur le bâtiment, et la qualité du projet scientifique rédigé par le Palais de la découverte, souhaite que les fonds promis depuis de si longues années pour la rénovation des salles du Palais de la découverte soient enfin attribués par l'Etat, qui montrerait ainsi qu'il suit les recommandations des différents audits menés ces dernières années alertant les autorités sur l'éternel abandon du Palais de la découverte par l'Etat.

Nous disions en 2004 ne pas être certains d'avoir définitivement gagné. Hélas, nous disions juste. Une "fusion" du Palais de la découverte avec la Cité des sciences verrait fatalement l'absorption de l'un par l'autre. Quant au projet de livrer les lieux aux apétits privés ... le Grand-Palais est désormais un EPIC, qui a permis l'installation de la première boutique de luxe, le restaurant "minipalais".


Associations, collectifs, partis, etc ... ils soutiennent notre action : cliquer ici.

23 septembre 2004. L'opérateur privé, c'est fini pour le moment ! Le pré-appel d'offre européen ne s'est pas transformé en "appel d'offre". Le projet de donner le Grand Palais au privé est abandonné (jusqu'aux élections de 2007 ?).

Merci à tous ceux qui nous ont soutenus !!!

On a gagné sans avoir gagné définitivement : il n'y a pas de budget pour faire la rénovation du Palais de la découverte. Mais on ne ferme pas fin 2005 et on reste où on est. Fin ? ...

 

 

 

 

9 septembre 2004. C'est la rentrée sur le café pédagogique : http://www.cafepedagogique.net/disci/disci.php?discipline=maths

10 juillet 2004. Nombre de signataires ont accompagné leur signature d'un commentaire exprimant leur incompréhension, voire leur indignation, envers ce projet de « rénovation ». Beaucoup évoquent également leur expérience heureuse de visiteur.

Or, après que la direction du Palais de la découverte eût entravé la diffusion de la pétition au sein de l'établissement, quelle n'a pas été notre surprise et notre désappointement d'apprendre que cette même direction s'apprêtait à présent à détourner la raison d'être et l'objet de ces remarques et témoignages pour défendre le projet ministériel contre lequel les signataires ont exprimé leur réprobation. Nous condamnerions avec force ce projet de détournement.

8 juillet 2004. La direction défend le projet ministériel par une plaquette diffusée à 1000 exemplaires, pour un coût de 10000 euros hors envoi postal, désormais (depuis le 5 juillet) exposée sur le site du Palais de la découverte. C'est peut-être joli, sûrement prétentieux et évidemment bâti sur du sable : ce "nouveau concept de vulgarisation" (qu'on n'a pas fini de chercher dans la plaquette) est clairement un concept de communiquant, pas un concept de scientifique.

De notre côté, nous avons mis au point deux documents :

-- un dossier qui fait le point sur le Palais de la decouverte et le soi-disant projet de rénovation : dossier1.pdf (couverture, 428 Ko), dossier2.pdf (57 Ko), dossier3.pdf (296 Ko) et dossier4.pdf (33 Ko)

-- un "florilège" qui reprend une sélection, pas trop sélective, des commentaires des 15000 premiers signataires : florilège

10 juin 2004. La direction du Palais de la Découverte confirme involontairement le bien fondé de notre démarche, en publiant une plaquette "le palais de la découverte du 3ème millénaire" où l'on trouve en page 2 :

Sachant qu'on dispose actuellement de 18000 mètres carrés en utilisant tout le bâtiment dont on voit la façade, à qui fera-t-on croire qu'avec la petite partie colorée on disposera encore des mêmes 18000 mètres carrés ?

On notera que le petit dessin en bas ressemble étrangement au nôtre ...


9 juin 2004. l'Humanité du 9 juin 2004 :

BALISES SOCIETE

La question du jour

" Pourquoi se mobiliser pour le Palais de la découverte ? "

Catherine Gégout, conseillère de Paris, groupe communiste.

" Le gouvernement a mis en place un projet de rénovation du Grand Palais, au sein duquel se trouve le Palais de la découverte. Mais il n'a rien trouvé de mieux que de faire payer par le privé la rénovation du Grand Palais, moyennant une très grande surface qui va devenir un secteur commercial. Sur les plans, la partie dévolue au privé représente plus de la moitié de la surface du musée. L'entrée du Palais de la découverte déboucherait sur cet espace privé. Or, le Palais de la découverte est un lieu où la science a de l'ampleur, dans un lieu architectural très vaste. Cet endroit a une vocation de médiation scientifique qu'on ne trouve pas ailleurs. Nous pensons donc que la Ville de Paris devrait s'engager résolument dans la défense de ce lieu. Il nous a semblé important que le Conseil de Paris prenne au moins une position d'alerte vis-à-vis du Palais de la découverte. "

Propos recueillis par Vincent Defait

 

"20 minutes" publie un entrefilet :

CULTURE

«Sauvegarder » le palais de la Découverte

Anticipant le projet de rénovation du palais de la Découverte, et surtout l 'extension du secteur marchand, le Conseil de Paris a émis le vu,hier, que le palais «soit sauvegardé dans ses missions et ses locaux et que lui soient donnés les moyens de son développement ».


9 juin 2004. Le SNESUP (syndicat national de l'enseignement supérieur - FSU) appelle à signer notre pétition : cliquer ici. Il est intervenu au CNESER (Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche) des 7 et 8 juin, pour demander, après avoir rappelé le texte de notre pétition :

1. Qu'une réelle concertation avec les personnels soit engagée ;

2. Que les propositions visant à renforcer la mission de médiation scientifique unique au monde, soient examinées ;

3. Que les espaces utilisés à cet effet soient réaménagés et maintenus dans leur surface actuelle ;

4. Qu'une discussion soit ouverte à cet effet, avec l'ensemble des parties intéressées dans un prochain CNESER.


8 juin 2004. Le Conseil de Paris a voté un voeu concernant le Palais de la Découverte.

Communiqué du groupe communiste (document au format Word)

Voeu déposé par le groupe communiste et voté par le Conseil de Paris (document au format Word) (en html :)

Conseil de Paris

Séance des 7 et 8 juin 2004

Voeu déposé par Catherine Gégout, Nicole Borvo et les élu(e)s communistes sur le devenir du Palais de la Découverte

Un projet de rénovation du Grand Palais est en train d'être mis en place par le Gouvernement.

On ne pourrait que se réjouir de l'intérêt porté à ce monument prestigieux si ce projet ne portait pas en lui même de graves menaces sur les activités qui s'y déroulent et sur le caractère de service public culturel de cet espace.

En effet, il est prévu de concéder au secteur marchand moyennant une participation au financement des travaux une grande partie du bâtiment, notamment les galeries actuelles du Grand Palais, ainsi que les galeries libérées par la faculté des lettres.

Le Palais de la Découverte, espace unique dans son genre en France, se verrait amputé de la moitié des locaux qu'il occupe, ainsi que de la rotonde du Palais d'Antin, qui depuis sa création accueille les milliers de visiteurs et notamment de groupes d'élèves des écoles, collèges et lycées venant s'initier aux disciplines scientifiques à travers les animations assurées par les médiateurs scientifiques du Palais.

Au lieu des vastes galeries permettant l'installation d'expositions et d'expériences scientifiques donnant une image vivante et forte de la science, le Palais de la Découverte serait confiné dans une aile compartimentée en niveaux bas de plafond et avec des possibilités limitées de circulation, avec pour seul espace conservé le planétarium. Le projet en l'état ferait perdre tout son caractère à cet espace prestigieux.

De plus les travaux entraîneraient une fermeture d'au moins deux ans et la crainte est forte que le Palais ne réouvre pas, comme peuvent le laisser présager les fermetures de salles et les réductions de personnel que l'on constate depuis plusieurs années.

Les personnels du Palais de la Découverte ont lancé une pétition pour la défense de cet espace dédié à la science au cur de Paris, déjà massivement signée par les visiteurs et la communauté scientifique et éducative.

Le Palais de la Découverte doit non seulement être préservé, mais développé pour assurer pleinement ses missions. C'est ce qui avait été prévu par François Mitterrand mais les crédits dégagés pour la rénovation du Palais de la Découverte avaient ensuite été utilisés à d'autres fins.

Aussi le Conseil de Paris, sur proposition des élu(e)s communistes émet le voeu que :

- Le Maire de Paris intervienne auprès du gouvernement pour que les moyens nécessaires soient consacrés à la rénovation du Grand Palais et qu'une concertation soit engagée sur le projet.

- Le Palais de la Découverte soit sauvegardé dans ses missions et ses locaux et que lui soient donnés les moyens de son développement comme service public culturel et scientifique.


6 juin 2004. Soutien du SNESUP.

Je vois dans l'immédiat à ce que un dossier succinct soit posé en CNESER, ce lundi ou mardi, avec demande de réponse de la Direction de l'Enseignement Supérieur,

Nous allons appeler à la signature,

Dans l'immédiat je signe es qualité de SG du Snesup

Maurice Hérin
Secrétaire Général du SNESUP FSU


27 mai 2004. Soutien du groupe communiste du Conseil de Paris au personnel du Palais (extrait d'un mail envoyé sur la boîte de la pétition) :

Catherine Gégout, conseillère de Paris a eu l'occasion d'exprimer à (...) le soutien des élu-e-s communistes de Paris aux personnels du Grand Palais. Vous avez lancé à juste titre une pétition contre la réduction des surfaces dévolues au Grand Palais dans le cadre des travaux de rénovation posant ainsi avec force l'avenir même de ce lieu exceptionnel pour la découverte des sciences.

Afin d'examiner les intitiatives que pourrait prendre la Ville de Paris, le groupe communiste souhaiterait pouvoir vous rencontrer. A cet effet et si vous en étiez d'accord, Catherine Gégout est à votre disposition.

Merci et sincères salutations.

Catherine Neufcourt
Secrétaire Générale du groupe Communiste


18 mai 2004. Un journaliste de Radio France Internationale, Erwan Braem, fait un reportage au Palais de la découverte, diffusé vendredi 21 mai a deux reprises : 9h40 et 15h40. Interviews du Directeur et de mediateurs scientifiques. Voici un extrait de ce qu'y a dit le directeur :

"Les craintes de perdre le Palais ne semblent pas justifiées. Il y a dans la pétition qui circule actuellement le problème du changement de localisation du Palais dans le Grand Palais. A mon avis, c'est trop tard, puisqu'en fait les projets du Grand Palais sont beaucoup trop avancés pour qu'il y ait un retour en arrière à ce niveau là. C'est vrai qu'il va y avoir une période difficile qui est la période de fermeture du Palais. Mais ensuite le Palais va -- et c'est ça qui est formidable -- va renaître, et va renaître avec les questions de science contemporaines."

Le personnel, quant à lui, ne se résigne pas à accepter des projets mis en chantier par un gouvernement qui a été désavoué, en particulier ses ex-ministres de la culture, de la recherche, et de l'éducation nationale. Nous croyons qu'il est encore temps de montrer à nos nouveaux ministres que nous sommes nombreux à vouloir une vraie rénovation du Palais de la Découverte qui se conjugue avec une amélioration (et un agrandissement ?), non avec une régression.


6 mai 2004. La réduction des espaces s'accompagne de la réduction du personnel, avec le départ de 5 personnes, entre autres dans la médiation scientifique. Or le 6 avril, le conseil scientifique avait émis un deuxieme voeu : l'augmentation des effectifs de la médiation scientifique, c'est-à-dire les gens qui font les exposés, les expériences, les ateliers pour le public. A un moment où l'on devrait avoir besoin de plus de personnel en médiation scientifique, pour assurer le quotidien et préparer le futur Palais "rénové", la rénovation n'a toujours pas démarré, et on réduit l'effectif de la médiation scientifique. Ce n'est pas la rénovation qui est en route mais la fermeture.


4 mai 2004. Un dossier dans le supplément "Paris-Obs" du "Nouvel Observateur". On regrette que certains journaux ne fassent pas mieux leur travail, ne vérifient pas mieux leurs sources.

Dans l'article il est question de l'aile ouest du Palais d'Antin... Or, cette "aile ouest" du Palais d'Antin, c'est ... l'avenue Franklin Roosevelt (le Palais de la Découverte contient actuellement le Palais d'Antin, le nord du Palais d'Antin et le Sud du Palais d'Antin ; il est prévu de remplacer tout ça par le Sud du Palais d'Antin).

Le déménagement à surface soi-disant constante c'est en prévoyant la plupart des salles d'exposition permanente à 3 mètres de hauteur, des fois moins, donc en créant des planchers intermédiaires dans les salles actuelles.

Les travaux ne seront pas payés par des ministères mais par "l'opérateur privé" (filiale de Bouygues ?), ce qui n'est qu'une partie du scandale.


6 avril 2004. Le conseil scientifique du Palais de la Découverte émet le voeu que l'espace alloué au Palais de la Découverte pour la réouverture soit plus important que ce qui est prévu actuellement.